rideaux

 

kyoto jour 13

ça c’est le rideau du théâtre kaburenjo de ponto-cho. et lorsque le rideau se lève, on voit une armée de geikos et de maikos qui jouent à faire du kabuki. la musique, avec shamisen, flute et percussions me semble la même qu’au kabuki, mais c’est un kabuki à l’envers (il n’y a traditionnellement que des hommes sur scène dans le kabuki). alors que là, même l’orchestre qui apparait dans l’acte 2 est un orchestre strictement féminin, c’est presque un phantasme fellinien, ma sì… è un film, un film molto conosciuto, la città delle donne, sì, la città delle donne!

kyoto jour 13et là, derrière les rideaux de bambous pour se protéger (un peu) du soleil, c’est le lieu de répétition de mon maître de Nô, c’est là que je venais prendre des cours il y a dix ans. touchant comme rien n’a changé par là-bas ; le lieu, le décor… même le utai, le chant du Nô qui s’enregistre  toujours sur des cassettes à bandes magnétiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s