humain

depuis plusieurs jours, un travail impérieux m’empêche de venir loger quelques impressions de voyage sur ce blog: du travail sur des dossiers de com, du travail sur des spectacles en écriture ou en réécriture, du travail de répétition car je joue mercredi mon solo rabelais ici, à kyoto. bref toutes ces choses qu’il faut faire en même temps et dans l’urgence ont fini par me faire passer une bonne huitaine d’heures par jour devant mon ordinateur jusqu’à ce que je me questionne sur ce que je faisais justement ici, à kyoto?

kyoto jour 15 008

 

 

est-il vraiment nécessaire que je sois ici ? si c’est pour rester bloqué devant mon clavier d’ordinateur, comme si j’étais n’importe où, oui, c’est ça comme si j’étais n’importe qui, n’importe où, qui fait n’importe quoi et n’importe comment ; avec toujours cette même loi d’isolement, d’ostracisme, ou de fermeture envers le monde extérieur que provoque le travail dans l’urgence, quel qu’il soit et où qu’il soit.

 

 

 

mais hier, après une journée studieuse de travail obligatoire, une de plus, j’ai arrêté… pour aller me balader sous la pluie ;kyoto jour 15 003

 

puis j’ai repris le travail ; puis j’ai arrêté à nouveau pour retrouver des amis japonais, passer la soirée avec eux à essayer de se comprendre, en buvant quelques verres, certains devenant des interprètes improvisés de plus en plus efficaces. et puis soudain… j’ai compris.

 

j’ai compris pourquoi j’étais ici, en tout cas, j’ai compris ce que je trouvais ici dans ce lieu du bout du monde que je ne trouvais pas forcément ailleurs.

en écoutant la bonté de mes amis, leur ouverture, leur gentillesse ; en observant leur gentillesse qui les faisait m’accueillir comme si j’avais toujours été là, un des leurs… alors que je ne les avais plus vus depuis 10 ans ; en écoutant leurs projets pour le quartier de yoshida, (quartier central de kyoto), j’ai ressenti un sentiment d’universalité, un espoir, une ivresse rabelaisienne, au sens humaniste de l’homme qui grandit par l’homme.

kyoto jour 15 013kyoto jour 15 014kyoto jour 15 015

 

 

 

 

 

 

finalement, ce sont des amis que j’ai, ici, à kyoto, des amis japonais, peut-être, mais des amis avant tout, des amis! et peu importe le japon ou la france.

et les amis ont cette vertu magnifique qui est de vous redonner goût à regarder autour de vous, le goût du partage…

Publicités

3 commentaires sur « humain »

  1. A la lecture de ton journal je vois que tu as une véritable passion pour ce pays et que tu t’y plais vraiment mais aimerais-tu y vivre définitivement ?
    Et Marilou qu’en dit-elle ? Et tes Parents ?
    J’espère que tu vas revenir en France sinon on ne te verra plus. Profites-en bien, bon séjour et grosses bises de nous deux. A bientôt Didier, le plaisir de continuer à te lire.

    1. oui j’adore ce pays; enfin surtout les gens que j’y ai rencontré et les traditions théâtrales qui y sont assez époustouflantes pour un étranger comme moi qui n’a pas à subir le poids de ces traditions assez énorme. mais pour ce qui est de rester au japon pour y vivre, je suis loin, mais alors, très loin de me poser cette question. ma vie est en france… pour le meilleur… et pour le pire! pas d’inquiétude.
      bises à vous deux aussi, ça fait plaisir de vous savoir lecteurs de ces phrases de blog, quelque part du côté de bordeaux…

  2. j’essaye de lire ton blog et écrire..
    on est vraiment content de te revoir, rêvait ces jours-ci.
    il y a toujours de la place pour toi, ici.
    on t’aime Didi!!!
    à demain*

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s