consapevolezza

je suis à avigliana, non loin de turin. je viens d’animer un travail sur l’improvisation dans le cadre d’un stage de commedia dell’arte dirigé par eugenio allegri. hier soir, j’ai aussi joué un extrait de mon harlequin/tengu en baragouinant quelques mots d’italien à la place de mon japonais bien-aimé de la semaine dernière. après les japonais qui étaient loin d’arlequin et qui le découvraient avec joie, c’était au tour des spécialistes de l’arlecchino, dans la patrie-même du zani, de découvrir mon harlequin. et finalement, là-aussi la réaction a encore été très forte. les italiens ont trouvé dans mon parcours et dans mon spectacle, quelque chose qu’ils reconnaissaient, quelque chose qui les touchait.

période intense… un peu trop peut-être. après le japon, c’était donc l’italie, sans réelle transition après le japon, hormis un tout petit week end à pantin. et dans l’autobus qui m’amenait de l’aéroport à l’avion, déjà, je pensais à ce phénomène incontournable qui fait de l’artiste de spectacle un déraciné, un saltimbanque, un nomade. de mon point de vue, l’homme de spectacle est quelqu’un qui ne parvient pas à s’installer dans la routine quotidienne. l’homme que je suis en tout cas, pour réaliser ses spectacles, cet homme là doit courir la prétentaine en france ou tout autour de la planète; et même s’il ne court pas toujours, cet homme-là doit toujours garder le mouvement, le balancement, l’esprit de découverte. tant qu’il s’agit de découverte et d’ouverture, c’est plutôt pas mal, positif même, mais comme toutes choses ici bas, il faut aussi compenser ce positif par un aspect plus compliqué, plus douloureux, plus négatif. le prix à payer pour toute chose. moi, mon prix à payer, c’est cette difficulté à m’installer dans une routine quotidienne de sédentaire. il faut donc trouver le compromis… la promesse d’un compromis.

Publicités

Un commentaire sur « consapevolezza »

  1. Vai vai, basta colle lacrime, il Didier è tanto felice della sua propria vita, no? E lo capisco bene, al punto di invidiarlo un’po 😉
    Humberto il Crozatiero

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s