simplicité

samedi soir dernier, le 2 avril, à guillestre, dans le queyras:

je me souviens qu’à guillestre, samedi dernier, le public a accepté de ne pas tout comprendre, et, tout en riant du début à la fin, les spectateurs se sont tous retrouvés à suivre le fil d’un sujet inattendu : une introspection sur la route du trickster. et ils ont compris que c’était ce qu’ils ne comprenaient pas qui était le plus beau… comme toujours!

en sortant de scène, samedi, je n’ai pu m’empêcher de penser que nombre de professionnels sont si professionnels qu’ils finissent par s’ennuyer avant même que l’on joue quoi que ce soit, en qualifiant de ringards ceux qui creusent leur sillon sans trop se soucier de la mode ; nombre de professionnels n’ont également d’yeux que pour la nouveauté qui, dès qu’elle existe, devient déjà une vieillerie, une manifestation d’un réel périmé ; alors il faut chercher encore du nouveau, toujours du nouveau, du nouveau sur du nouveau nouveau pour trouver du nouveau vraiment nouveau.

mais quand on croise la simplicité d’un village, on retrouve le sens du corps et de la voix, ces outils d’un métier que nous utilisons pourtant tous, nous, gens de la scène, professionnels du spectacle vivant… et cette simplicité, loin du bruit de la ville, fait vraiment du bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s