coutumes

la représentarion de nouakchott était particulièrement pittoresque :
1/ la pudeur locale (rim signifie république islamique mauritanienne) m’oblige à interpréter ma danse finale en pantalon (le boxer aurait été trop provocant).
2/ le public se lève, parle et commente tout au long de la représentation, j’ai pensé à certaines représentations d’opéra chinois qui se passent ainsi ou encore au « globe theater » de shakespeare.
3/ beaucoup d’enfants très jeunes qui se manifestent très bruyamment et qui tirent l’attention de tous vers le seul burlesque.

mais le bonheur c’est que nous avons 90% de public local et mauritanien. cela couronne d’un succès notre volonté de travailler sur le public en amont. et puis après le spectacle, lors de la rencontre avec les spectateurs, l’un d’eux témoigne de son émotion en me serrant la main plus fort que de coutume, et dans un français doux et exemplaire, il me confie qu’il a vécut avec sa grand-mère une histoire similaire à celle que je raconte à la fin de mon spectacle ; puissance des grandes figures familiales. chaque spectateur a projeté sa propre histoire sur le fil du spectacle ; cela fonctionne jusqu’ici, dans le sable de mauritanie. mission accomplie.

20111118-163946.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s