cris

ce sont les cris du matin qui succèdent aux nuits blanches
petits cris quotidiens gazouillis
les nuits blanches s’effacent le noir du blanc s’en va
ce noir ce blanc ce lien qui nous écrase sur la terre si basse
chant vide
la douleur des questions qui peuplent nos esprits se dilue dans le temps
mais sous le corps reste le champ
champ d’échec pour chant vide

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s