porte paroles dans la presse

Didier Galas joue avec les récits et les langues des autres

Didier Galas a beaucoup voyagé, de Marseille, où il né, à Dunkerque, où une résidence

Didier Galas joue avec les récits et les langues des autres

d’artiste lui permet de faire des séjours réguliers et prolongés depuis 2006, du Japon, où il a étudié au côté d’un grand maître du nô, à la Chine. La multiplicité des langues fait donc désormais partie de ses constantes, au même titre que sa mémoire colossale – « Pour une pièce, j’ai eu neuf heures de texte à apprendre et j’ai trouvé qu’il y avait quelque chose d’agréable à utiliser sa mémoire de manière gymnique » – ou que le personnage d’Arlequin, qu’il explore depuis quelques années.

Pour avoir « la légèreté des danseurs, qui peuvent jouer n’importe où », il a ainsi appris à jouer en chinois ou en japonais. De cet appétit de sonorités insolites est venue l’idée d’ateliers d’écriture intitulés À chacun sa langue… un théâtre pour tous…, auxquels ont participé une trentaine de Dunkerquois. Un bel éventail de langues a pu s’exprimer (wolof, coréen, comorien, italien, anglais, espagnol, néerlandais, vieux dunkerquois). À partir des textes, Didier Galas a conçu une performance en collaboration avec ses complices Jean-François Guillon et Pierre Adragna, qu’il jouera aujourd’hui, à 14 h, devant les palissades du chantier du théâtre. Les spectateurs seront ensuite invités à visiter l’expo retraçant le projet, à La Plateforme, rue Terquem. • E. J.

La Voix du Nord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s