gentillesse

et voilà!

demain je m’en retourne pour la france retrouver les enfants, la famille, etc. et ça, c’est formidable, magnifique, indescriptible, joyeux et hors de toute relativité.

ce soir, après la représentation, ma dernière au japon (jusqu’aux prochains projets à venir), j’ai été à la fête de clôture du « bird festival » de tottori avec toutes les équipes invitées présentes (dont pas mal de coréens formidables!). et chaque équipe devait se présenter aux autres sur un podium, jusques-là rien de bien particulier, mais nakashima san, le directeur du festival, avait demandé à chaque équipe de faire une petite performance pour les autres et ce qui m’a surpris c’est que tout le monde se prête à cet exercice sans rechigner. et j’ai vu des gens, ne craignant pas le ridicule, faire des choses absolument touchantes, humaines et gentilles ; et j’emploie cet adjectif « gentil » de manière tout à fait volontaire car je sais que c’est un mot qui n’a jamais été à la mode lorsque on est dans certains milieux de l’hexagone (oui en effet, je songe à ces haut lieux de la branchitude où le gage de la qualité se mesure à l’absence de sourire, de gentillesse, etc.).

et bien ici à tottori, comme dans tous les lieux que j’ai connu au japon jusques-là, rien de toutes ces simagrées sophistiquées de courtisans grincheux mais juste de la gentillesse et un certain sens de l’accueil! c’est ainsi que j’ai vu défiler sur ce podium toutes les équipes artistiques mais aussi toute l’équipe technique du festival, suivie par l’équipe administrative, les cuisiniers, les responsables de la boutique, et même le personnel bénévole. et chacun pouvait s’exprimer, dire son nom : être reconnu de tous (vous imaginez le festival d’avignon, vu sous cette forme? avec cette « proximité »?

et le plus important c’est peut-être que nakashima san lui-même se prête au jeu et pousse la chansonnette comme on chanterait à la fin d’un banquet. peut-être me faut-il rappeler que la programmation de ce festival est tout ce qu’il y a de plus professionnel et de plus respectable et le travail qu’ils font « sur le terrain » est époustouflant.

toujours est-il que « pousser la chansonnette » m’a fait penser à laurent poitrenaux, mon ami de toujours, pour lequel, comme pour sa famille, la gentillesse est une vertu… (et non une tare)…

et j’ai chanté « eh toto » du bon vieux boby lapointe : et l’humour des sons a fait mouche, comme au bon vieux temps des frères lidonnes.

Publicités

3 commentaires sur « gentillesse »

  1. Didier défendre la gentillesse c’est être philosophe contemporain et les frères Lidonnes j’en garderais un souvenir ineffaçable

    1. merci jacques. ton commentaire me va droit au cœur. soyons philosophes… et gentils!
      et quand tu veux pour un café!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s