à deux voix

CONFÉRENCE À DEUX VOIX :

Provocation et inconvenance dans l’œuvre de François Rabelais

Date : Jeudi 10 janvier à 18H30
Lieu : La Scène – Musée du Louvre-Lens

Avec Jean-Yves Pouilloux, Professeur de littérature à l’Université de Pau

et Didier Galas, metteur en scène du spectacle Parlaparole présenté les 12 et 13 janvier.

et en attendant voici de quoi clouer le bec de tous les « spécialistes » de théâtre qui savent comment il « faut » monter rabelais sur une scène avec « histoires de géants » « franche rigolade » et « bonne chère » obligatoire :

« Ah ! c’est rabelaisien ! » dit-on parfois. Ça veut dire : attention, c’est pas délicat ce truc-là, ça manque de correction. Et le nom d’un de nos plus grands écrivains a ainsi servi à façonner un adjectif diffamatoire. Monstrueux ! Car c’était un type très fort, Rabelais, écrivain, médecin, juriste… Il a eu des embêtements, le pauvre, même de son vivant : il passait son temps à essayer de ne pas être brûlé.

Non, la France peut plus comprendre Rabelais : elle est devenue précieuse. Ce qui est terrible à penser, c’est que ça aurait pu être le contraire, la langue de Rabelais aurait pu devenir la langue française. » 

Louis-Ferdinand Céline

ou encore :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s