une critique sur aïlòviou

un très bel article de jean-louis perrier vient de paraître dans la revue mouvement.net. Le lien :
http://mouvement.net/critiques/critiques/aimez-moi-les-uns-les-autres

20131115-152824.jpg
« … A chaque pas, même démasqué et costume ôté, Didier Galas paie son écot à Arlequin, qu’au pas suivant Arlequin lui rend. Ils se cherchent dans un miroir invisible, s’observent, s’enfuient et reviennent l’un vers l’autre, l’un chez l’autre. Les couleurs vives du costume ont déteint sur le visage du comédien, elles viendront tacher fugitivement la scène. Dans leur fragmentation même, dans la manière dont ils sont cousus entre eux, les phonèmes et les mots forment un autre manteau bigarré, que les musiciens déploient pour mieux l’ajuster au personnage. Les diphtongues d’Aïlòviou deviennent moirures sonores. Toute langue est proprement arlequinisée dans une mélodie à portée de tous. Les destinataires du message amoureux affluent : c’est le parlé qui l’adresse au corps, le corps qui transmet aux musiciens, lesquels renvoient vers le metteur en scène qui passe à l’auteur-interprète. Mais c’est tourné vers le public, lorsque la lumière va décliner, qu’il fait sa déclaration. Sans attente de réponse. »
jean-louis perrier

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s