l’invention de la parole joue à jauge remplie

aujourd’hui la salle était bondée, j’ai du monter en régie pour voir le spectacle. c’est le signe qu’après quatre représentations, le bouche à oreille fait son effet. le spectacle est réussi. je me dis que j’ai beaucoup de chance de travailler avec une équipe talentueuse comme celle-là.

IMG_1731.JPG ce qui est particulier aussi, c’est que cette aventure dans le langage qu’aura été notre création, ne se sera pas contenté d’explorer le langage scénique, verbal et poétique c’est aussi la communication entre nous que nous aurons expérimenté. il est vrai qu’avec un titre pareil (l’invention de la parole), il aurait été dommage de défaillir sur ce point, mais tout de même… je pense que si j’avais parlé un japonais parfait, chacun de nous n’aurait pas eu à faire le même parcours vers les autres, afin de réussir à dépasser les barrières du langage parlé, les barrières de l’idiome, du vocabulaire et de la grammaire, afin de communiquer avec l’autre, l’étranger. et, alors que nous étions en train d’inventer des langues, pendant un mois et demi de répétitions, nous avons finalement réussi à inventer un langage commun qui est devenu notre langue, une idiome de l’amour. je me dis aussi « qu’aimer d’un cœur sincère », c’est la seule manière que je connais pour voyager (dans l’espace, dans le temps comme dans les cœurs). ce langage du cœur, c’est un peu celui de Dong Zhi Hua (l’acteur chinois avec qui j’ai créé Monnaie de Singes, il y a 15 ans), qui caressait sa poitrine gauche d’une main douce pour me signifier qu’il été heureux, serein, en paix avec moi. c’était très beau ce mouvement qu’il développait à peine avec une grâce infinie. un peu aussi comme Junzo, mon ami de Kyoto, (le roi de l’okonomiyaki, du côté de Marutamachi), je le revois aussi faire ce mouvement, d’une douceur infinie, lors des soirées électrisées du Mama Zappa à Kyoto. bien sûr, partant de là, lorsque je croise des français qui sont capables de résumer le japon et le sentiment japonais (ce qui est intéressant, ce qui ne l’est pas, etc.) et le tout en quelques minutes de conversation, je dois avouer que ça me laisse sincèrement admiratif de les voir aussi intelligents, brillants, aussi français, (la france! le peuple qui a fait la révolution, le peuple du siècle des lumières, le peuple de la philosophie de la raison, etc.). oui, je suis sincèrement admiratif et même dans un deuxième temps un peu complexé de ne pas être capable de donner le change avec un même sentiment condescendant de supériorité, gentille et souriante, et pourtant… pourtant, quand je repense à tout ça lorsque je suis en train de travailler dans le plus grand des respects et la plus élégante des distances avec mes partenaires de création japonais, je me dis que cette confiance qu’ils ont mise en moi, je ne l’ai pas toujours trouvée dans mon propre pays, (ce même pays de la révolution et des lumières). et c’est peut-être le plus beau des cadeaux, la plus belle des récompenses qu’aura été cette aventure autour de la parole. et quand je suis avec ces gens m’ont appris tant de choses, je n’ai pas l’impression de les avoir compris et de m’en satisfaire grassement avec un petit sourire pourceau. non, je me sens leur égal, ni plus ni moins, un être humain qui fraternise avec les autres, ni plus ni moins!

IMG_1754.JPG

IMG_1746.JPG

IMG_1745.JPG

IMG_1738.JPG

IMG_1743.JPG

IMG_1750.JPG

IMG_1748.JPG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s