la flèche et le moineau

free version inspired by witold gombrowicz’s works

after 3 cailloux, didier galas carries on with his work on polish author witold gombrowicz. three actors and two dancers take over this surreal and metaphysical universe. derision of the world, absurdity of life and singular viewpoint on human being are the leitmotifs of this performance.

adaptation libre à partir de l’œuvre de witold gombrowicz

« j’ai découvert l’œuvre de witold gombrowicz vers 19 ans au conservatoire, en travaillant avec claude régy sur le mariage, l’une de ses pièces de théâtre. une rencontre décisive qui a déclenché mon désir de lire toute son œuvre, surtout ses romans et son journal. dans ce dernier, j’ai été fasciné par sa sincérité et ses fulgurances. il s’agit d’un homme qui décide de se construire lui-même et parle en homme libre, mais sans jamais oublier le lecteur ; il se met en scène et produit parfois un effet de sincérité étonnant. il aborde souvent les choses par en bas, c’est-à-dire par l’humain, procédant, selon bruno schulz à l’inventaire de l’escalier de service de notre moi.
il y a sept ans, j’ai animé un stage sur l’improvisation corporelle où se frottaient des univers surréaliste et métaphysique qui m’ont immédiatement fait songer à gombrowicz. le paradoxe fut de revenir à lui par le corps. il est vrai que ses textes sont pétris de sensations, notamment dans son journal où il observe le corps humain d’une façon pointilleuse. à partir de là, il me semblait évident de réunir comédiens et danseurs afin de s’emparer de fragments du journal et de cosmos, son ultime roman. on retrouve ainsi dans la flèche et le moineau les principes formels qui sont inhérents à l’univers de gombrowicz, tels qu’une dérision du monde, un certain sens de l’absurde et un regard singulier sur les humains. »

article de Liberation

conception : didier galas
collaboration artistique et conception visuelle : jean-françois guillon
avec : simon bellouard, édith christoph, fany mary, laurent poitrenaux, sylvain prunenec,
didier galas et jean-françois guillon
son : thierry balasse
éclairages : jérémie papin
régie générale : éric gaulupeau
assistanat : dominique léandri
complicité littéraire : aline schulman

création 2009 au bateau feu, scène nationale de dunkerque
production : ensemble lidonnes

coproduction : le bateau feu, scène nationale dunkerque ; centre pompidou, les spectacles vivants ; théâtre de l’agora, scène nationale d’evry et de l’essonne ; maison de la culture de bourges ; la comédie de reims et le manège scène nationale de reims
avec le soutien de l’institut polonais et de l’arcadi
avec la participation artistique du jeune théâtre national